la une

les trompettes

Yves Demierre

Né le 2 février 1959 à Moudon, actuellement domicilié à Montet (Glâne). À l’âge de 7 ans, je commence à jouer avec le bugle de mon père, puis mon choix se porte sur la trompette et je rejoins quelques années plus tard la fanfare d’Ursy au sein de laquelle je resterai jusqu’en 1997. Dès 1975, je joue, en parallèle au conservatoire, avec les « Petits Chanteurs d’Ursy », puis dans différentes formations de musique de danse et variété, dont le groupe montreusien Peter Allan de 1980 à 1996. C’est en 1997 que je fais mes premiers pas dans un big band, celui de Jack Berry à Lausanne, et ensuite avec la formation de variété de 9 musiciens qui lui est apparentée. Actuellement membre d’Eagle’s Variety, c’est avec une vraie bande de copains que j’ai la chance d’évoluer!

 
Jean-Denis Egger

Un texte pour notre webmaster? … Uhm! … Ups! Je viens de constater que cela fait 50 ans que je souffle dans ma trompette et ne suis toujours pas essoufflé. Ce qui est fantastique avec la musique c’est que l’on a toujours quelque chose de nouveau à découvrir et à apprendre. Eh non, ce n’est pas un dicton, mais bien ma citation qui me colle à la peau puisque je déteste la monotonie. Un jour sans musique c’est comme une soupe sans sel.

 
 
 
André Genoud (dit Dédé)

Debout Derrière à Droite Dans le Dispositif de Démonstration. Depuis une Demie Décennie, Doit se Débattre pour Débloquer les Dysfonctionnements mais ne Décanille pas Devant les Difficultés. Dégote des Défis pour Davantage de Décibels. Des fois Déconne, Déchaîné et Direct pour Décapsuler une Draft…

Z’avez Deviné: c’est DD!
 
 
 
Pierre Piller (dit Pierrot)

Dès 6 ans, je commence à souffler dans une trompette que je pique à mon frère aîné en son absence. À 12 ans, j’intègre les rangs de la fanfare de l’Alpée de Vaulruz. Dès 14 ans, je débute les cours au conservatoire de Fribourg. À 20 ans, j’entre à la fanfare militaire avec Guido Anklin, bien quelques années après Roby… De 1975 à 1977, je joue également de la musique de bal au sein d’un orchestre. Concernant Eagle’s, c’est Neness, que je côtoyais à la fanfare, qui m’a fait découvrir cet ensemble. Mais c’est lors d’un concert donné à Semsales que j’ai fait mes premiers pas avec le big band, Michel Mauron m’ayant demandé à ce moment-là d’y faire un remplacement dans le registre des trompettes. Un remplacement qui dure toujours et qui, je l’espère, durera encore. Que du bonheur!

 
Dominique Romanens

Le swing, c’est à la fois vif, doux, apaisant, bouleversant… ce rythme, c’est le pouls de la vie.

Rejoindre à nouveau Eagle’s Variety Big Band (en 1992, je faisais partie de l’équipe qui a donné le premier concert) est une opportunité vibrante, tant ce genre de musique me plaît à ravir, sans compter le bonheur de retrouver les fidèles musiciens de ce merveilleux ensemble.

 
 
 
Pierre Wurgel

Pierre!?! Encore un Pierre!?! Non mais! Alors là, ça commence à bien faire… C’est le 3ème du même nom! Oui, bon, mais si vous restez jusqu’à la fin de la troisième mi-temps avec moi, vous aurez peut-être droit à la sirène. Et alors chers amis, c’est promis, ce ne sera pas la petite sirène de Walt Disney ni celle du conte d’Andersen. Mais pour cela, il vous faudra pedzer avec Eagle’s tard dans la nuit, juste un peu avant le lever du soleil. Je vous attends après le concert autour d’un verre, autour d’un Pierre…